Petru Vellutini, pastori (M Giacomo-Marcellesi)


Le XXè siècle a été pour la Corse celui des grandes mutations. Les changements sociaux et culturels, accélérés par les guerres et les remous politiques, ont entraîné une modification souvent brutale des modes de vie

Le présent témoignage, recueilli en 1974, 1978 et 1980 par l’auteure auprès de Petru Vellutini, passager du siècle, s’avère précieux pour l’intelligence de ces changements. Aborder la grande Histoire à travers le vécu des anonymes est en effet fondamental si l’on veut comprendre les phénomènes de transmission sociale et culturelle à l’œuvre dans la société corse depuis plus d’un siècle.

Petru Vellutini fut berger et laboureur. La vie qu’il décrit, la sienne, s’est écoulée dans sa vallée natale du Taravu – dans le contexte de semi-nomadisme – à l’exception des deux années sur le front, de le fin août 1914 à la fin novembre 1916. A la fois particulière et emblématique, cette vie est nourrie de sa propre expérience mais aussi de la mémoire ancestrale et des relations de solidarité et d’entraide au sein de la communauté familiale et villageoise.

Le monde étrange des morts, les pratiques divinatoires, les entités invisibles aux mystérieuses déambulations nocturne, ligramenti et mazzeri, y tiennent notamment une place non négligeable.

La retranscription du témoignage du pastori vellutini s’inscrit dans une démarche ethnolinguistique et historique. Sous la forme bilingue qui a été adoptée, transcrit au plus près de l’énonciation et éclairé par la traduction et les commentaires, ce récit exceptionnel est sauvé de l’oubli.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *