Articles de la catégorie Littérature


« L’année commence mal. Mais les gens se sont habitués. On voit toujours les mêmes images. Les morts se ressemblent et les tueurs, qui gagnent aussi au mutisme des foules, prospèrent dans l’indifférence générale. En Corse, il y a toujours eu de l’avenir pour le malheur »   L’effondrement d’une tribune lors d’un match de basket, la cupidité à l’origine du drame, les petits arrangements politiques en arrière-fond… et la machine infernale s’emballe. Chacun poursuit désormais une […]

Corsica Clandestina (Santini J.P)





L’histoire avait pris des chemins de traverse. Tout a commencer avec l’exécution de Mohamed Sara Sgatni et Hassan Saari le 2 janvier 1986. Le FLNC avait prétexté la lutte contre le trafic de drogue. C’était en fait la première expression violente du nationalisme idéologique plaqué sur la lutte de libération nationale par des chefs issus de l’extrême droite française. Partisans du colonialisme en Algérie, ils prétendaient le combattre en Corse. En quelques années, ils réussirent […]

Enduro (Santini J.P)



Désir d’un ailleurs introuvable, noces étranges de l’amour et de la mort.   Elle s’est approchée de mon oreille pour faire cette confidence et déposer un baiser léger, une tendresse sonore à garder en secret dans le jardin de la mémoire. Et moi, cependant, j’entends claquer une amarre sur l’eau du port comme une gifle cinglante à la mer. Elle annonce qu’un navire va la prendre. Son étrave déjà la pénètre avec une étrange douceur. […]

Un petit commerce de nuit (Santini J.P)



Une ambiance sourde ponctuée de réflexions malicieuses du personnage principal, fait de ce roman une invitation à la découverte d’un univers particulier. Des nationalistes doux amers croisent des anciens frères d’armes dans un pas de danse qui dit le dégoût de certains, l’ambition des uns, l’amertume des autres, dans une île, la Corse, qui devient au fil du récit de Jean-Pierre Santini une forme « d’exil en soi »

L’exil en soi (J-P Santini)



Dans la solitude d’un village de Corse, alors que l’heure de la retraite a sonné et que la vie, nonchalante, se partage entre activités intellectuelles, remise en ordre du passé et organisation du quotidien, l’amour constitue un point de fuite inespéré. La femme qui l’a suscité incarne une dernière chance de bonheur dans l’existence du narrateur. Elle est son « beau soucis » et sait se faire désirer. Nathalie a une âme d’artiste. Lui, d’esthète. Elle veut […]

Sanguine (J-P Santini)



Corse, montagne dans la mer : caps qui s’abîment dans les flots, maquis semés de verdoyantes luzernières, failles et ravins, cistes et bruyères conquérantes, sitelles et mouflons farouches… Corse, pays dont la clé réside dans le lien, indéfinissable mais puissant, entre l’unité d’une île et l’unité d’un peuple. La Corse, ouverte aux grands courants de civilisation a su garder une forte identité culturelle dont rendent compte la langue, la littérature et le chant. Île d’une beauté […]

Corse, l’encyclopédie Bonneton



L’enquête choc sur les coulisses du foot français, gangrené par la mafia. Qu’on en commun Blaise Matuidi, Fabien Barthez, Antoine Griezmann, Samir Nasri, Franck Ribery, Karim Benzema, ou encore Florian Thauvin ? Ils ont tous évolué, bien sûr, en équipe de France et, pour certains, sont devenus champions du monde. Mais surtout, ils ont été les cibles, plus ou moins proches du grand banditisme. Comment en est-on arrivé là ? Les parrains du foot brossent, du PSG […]

Les parrains du foot



En rassemblant les sources anciennes et singulièrement éparses de l’ethnographie corse et en les enrichissant d’un travail sur le terrain, les auteurs de l’Almanach de la mémoire et des coutumes de la Corse ont cherché à replacer dans son cadre temporel et cyclique le fonds légendaire et coutumier de l’île afin de mettre en lumière sa cohérence, sa différence et son universalité. C’est ainsi que l’on retrouvera, à travers le calendrier agricole et pastoral, tous […]

l’almanach de la mémoire et des coutumes corses (Tiévant C & Desideri L)



La France colonise la Corse depuis 250 ans, cette occupation présente un bilan. La France a détruit l’Etat corse en 1769 car une Corse indépendante représente un « inconvénient » pour elle comme le disait Napoléon. Cette conquête militaire a supprimé la toute première Constitution de l’histoire de l’humanité qui fit l’admiration de l’Europe des lumières. Jusqu’en 1818 la France a poursuivi une « pacification » pendant laquelle elle « a perdu plus d’hommes que pendant la guerre d’Algérie » […]

Corse: indépendance (Mondoloni Ch)