Archives de l’année : 2019


La Méditerranée, l’été : une mer d’azur, un soleil de plomb… et 250 kilos d’or volés par Rhino et sa bande ! Ils ont trouvé la planque idéale : un village abandonné, coupé de tout, investi par une artiste en manque d’inspiration. Hélas quelques invités surprises et deux flics vont contrecarrer leur plan : ce lieu autrefois théâtre d’orgies et de happenings sauvages va se transformer en un véritable champ de bataille… impitoyable et hallucinatoire !

Laissez bronzer les cadavres (Cattet H & Forzani B)



« L’année commence mal. Mais les gens se sont habitués. On voit toujours les mêmes images. Les morts se ressemblent et les tueurs, qui gagnent aussi au mutisme des foules, prospèrent dans l’indifférence générale. En Corse, il y a toujours eu de l’avenir pour le malheur »   L’effondrement d’une tribune lors d’un match de basket, la cupidité à l’origine du drame, les petits arrangements politiques en arrière-fond… et la machine infernale s’emballe. Chacun poursuit désormais une […]

Corsica Clandestina (Santini J.P)





Corsoli (Cambia) Ce village, était autrefois le bourg le plus important et le plus connu. Il fut chef-lieu (lieutenance) à l’époque féodale. Puis pendant longtemps, son nom (selon les textes : Corsuli, Corsoli, Cursuli, ou Cusuli) servit encore pour désigner la zone, voire une partie de la pieve. Le pudestà ( podesta, responsable élu) de Corsuli était l’un des plus importants de la pieve des Vallerustie. On mesure également la notoriété qu’avait autrefois ce village, à […]

Corsoli (Cambia), Petra Frisgiata et la statue-menhir de Santa Maria



L’histoire avait pris des chemins de traverse. Tout a commencer avec l’exécution de Mohamed Sara Sgatni et Hassan Saari le 2 janvier 1986. Le FLNC avait prétexté la lutte contre le trafic de drogue. C’était en fait la première expression violente du nationalisme idéologique plaqué sur la lutte de libération nationale par des chefs issus de l’extrême droite française. Partisans du colonialisme en Algérie, ils prétendaient le combattre en Corse. En quelques années, ils réussirent […]

Enduro (Santini J.P)



Désir d’un ailleurs introuvable, noces étranges de l’amour et de la mort.   Elle s’est approchée de mon oreille pour faire cette confidence et déposer un baiser léger, une tendresse sonore à garder en secret dans le jardin de la mémoire. Et moi, cependant, j’entends claquer une amarre sur l’eau du port comme une gifle cinglante à la mer. Elle annonce qu’un navire va la prendre. Son étrave déjà la pénètre avec une étrange douceur. […]

Un petit commerce de nuit (Santini J.P)



Mercredi 22 mai 2019, la nuit a été glaciale au col au col de Vergio, c’est vers 9h que nous partons pour les pozzines de Catamalzi, cela fait 8 ans que je les attends…il fait 10° Nous allons monter jusque 1890 m d’altitude pour redescendre après vers 1700 m ou se trouvent les pozzines, il fait quand même assez froid là-haut, mais heureusement nous ne serons pas, coincé dans les nuages, ceux-ci restent coincé au […]

Les pozzines de Catamalzi



Une ambiance sourde ponctuée de réflexions malicieuses du personnage principal, fait de ce roman une invitation à la découverte d’un univers particulier. Des nationalistes doux amers croisent des anciens frères d’armes dans un pas de danse qui dit le dégoût de certains, l’ambition des uns, l’amertume des autres, dans une île, la Corse, qui devient au fil du récit de Jean-Pierre Santini une forme « d’exil en soi »

L’exil en soi (J-P Santini)



Dans la solitude d’un village de Corse, alors que l’heure de la retraite a sonné et que la vie, nonchalante, se partage entre activités intellectuelles, remise en ordre du passé et organisation du quotidien, l’amour constitue un point de fuite inespéré. La femme qui l’a suscité incarne une dernière chance de bonheur dans l’existence du narrateur. Elle est son « beau soucis » et sait se faire désirer. Nathalie a une âme d’artiste. Lui, d’esthète. Elle veut […]

Sanguine (J-P Santini)



Mardi 28 mai Il fait très beau ce matin et sans trop y croire nous partons quand même pour Bastani qui se trouve quand même à plus de 2000m et quelques heures de marche. Jusqu’aux bergeries de Capanelle le temps reste beau, mais on ne se fait pas d’illusion là-haut, c’est très, trop couvert mais nous partons quand même, j’avoue que c’est un peu risqué, mais nous n’en sommes pas à notre coup d’essais. La […]

Les pozzines et le lac gelé de Bastani