La chasse de nuit (M. Ferranti)


« Avant de commencer la battue, je ramasse un peu de terre, m’en frotte les paumes, en respire l’odeur. Je n’ai ni fusil ni poignard. Mes seules armes sont un bâton, la mazza, taillée dans un sarment de vigne, et mes dents. Je deviens l’animal. Je suis le mazzeru, celui qui frappe et annonce la mort. »

Au cours d’une « chasse de nuit », rituel sanglant dont la tradition s’est perpétuée en Corse jusqu’au milieu du XXè siècle, Mattéo Moncale, le mazzeru, prédit la mort de Petru Zanetti. La jeune femme de Petru, Lisa, l’apprend et vient le trouver, pour tenter de dévier le cours du destin. Entre eux débute une danse de désire et de mort. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *