Les bergeries ruinées de Casartine


Jeudi 23 mai

Nous quittons donc le camping pout emprunter une partie du « mare a mare nord » pour aller vers les bergeries de Casartine. Le ciel est pour le moment toujours avec nous. La montée est raide et j’avoue avoir un peu de mal à soulever mes vieux os, mais nous ne sommes pas pressés, nous nous entendons bien, nous nous connaissons bien et les pauses sont aussi nombreuses que nécessaires.

Plusieurs fois nous traversons une piste et arrivés au terminus de celle-ci, grande désolation…encore une de ces nombreuses décharge clandestine que nous avons malheureusement l’habitude de rencontrer lorsque nous quittons les sentiers « tracés » …un feu brûle, du plastique, de trop nombreuses bougies  de dévotions encore neuves, des pneus….on essaye même de faire brûler de vieux chauffe bain et/ou radiateurs…..Certains corses n’ont toujours pas compris qu’ils ont un paradis sous leurs pieds. Nous quittons bien vite cet endroit.

Heureusement sous nos yeux se dévoile un paysage grandiose, avec les éclaircies, un paysage que nous n’aurions imaginé…devant nous se dévoile toute la chaine du Cinto, de la « Paglia Orba », en passant par les « Cinque Fratti » la « Punta minuta » et le « Cinto » …toute la montagne corse se dévoile sous nos yeux.

La bergerie de Casartine est complètement ruinée, seul subsiste quelques murs en pierres sèches    un abri sous-roche et quelques vestiges d’u ancien « pagliaghi ». Nous nous installons dans celui-ci pour casser la croute avant de redescendre car nous avons du mal à quitter cet endroit tellement la vue est grandiose

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *