Corse: indépendance (Mondoloni Ch)


La France colonise la Corse depuis 250 ans, cette occupation présente un bilan. La France a détruit l’Etat corse en 1769 car une Corse indépendante représente un « inconvénient » pour elle comme le disait Napoléon. Cette conquête militaire a supprimé la toute première Constitution de l’histoire de l’humanité qui fit l’admiration de l’Europe des lumières. Jusqu’en 1818 la France a poursuivi une « pacification » pendant laquelle elle « a perdu plus d’hommes que pendant la guerre d’Algérie » selon Michel Roccard.

De 1768 à 1912 la France a établi un système douanier colonial asphyxiant l’économie insulaire puisqu’il frappait de droits de douane ses exportations vers la France « comme venant de l’étranger ». Cette camisole ruinant économiquement l’Île éroda sa culture, fossilisa ses structures socio-politiques et jeta son peuple sur les routes de l’exil. En 1957 la France imposa un plan de développement de « colonisation intérieure » pour recycler une partie de son colonat agraire expulsé par les indépendantistes d’Afrique du Nord, livrer l’île aux trusts du tourisme et y développer une colonisation de peuplement.

Contre cette politique la Corse a mené une lutte acharnée portant en 2017 au pouvoir le mouvement national : trois sièges de députés sur les quatre octroyés et une majorité absolue à la Collectivité de Corse élue avec 56% des suffrages. Après ce raz de marée électoral la France déclara qu’il n’y avait « rien de nouveau sous le soleil de corse » s’asseyant sur la démocratie en récusant la signification anticoloniale de ces résultats sortis des urnes.

Cet autisme perdurant ne précipitera-t-il pas la Corse dans une lutte armée de libération ? Que vaut il mieux à la France d’une colonie rebelle plaidant sa cause devant l’opinion internationale ou d’un pays allié par nécessité géostratégique ? la crédibilité des politiques méditerranéenne et africaine de la France ne serait-elle pas entamée si, demain, elle se retrouvait sans pouvoir disposer de l’utilisation de la Basa Aérienne de Sulinzara ? Une relation amicale entre ces deux pays est à trouver dans une autonomie évoluant à terme vers une indépendance consolidée par une alliance.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *