Gens et terre d’Orezza (L Alessandri)


Sur les arêtes du San Pedrone, les villages étirent leurs dos écailleux par-dessus la houle de châtaigniers. Un peuple singulier habite cette montagne. Il est composé d’hommes et d’arbres qui ont traversés les siècles, étroitement liés jusque dans leur déclin. Aujourd’hui, encore unis dans un même destin, les uns et les autres survivent, dans l’attente d’un possible regain. A leurs pieds, les fougères, elles, à chaque automne, font seulement semblant de mourir. Elles renaissent chaque fois plus dense, tenace comme la mémoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *