Mazzeri, Finzioni, Signadori, aspect magico-religieux de la culture corse (D Carrington)


signadori 001 (Large)

L’ouvrage de Dorothy Carrington ne nous plonge nullement dans la sorcellerie, ce phénomène qui a hanté les sociétés occidentales à travers tant de siècles. Sorciers et sorcières, être malfaisants, réels ou supposés, n’ont joué que peu de rôle en Corse et paraissent oubliés

En revanche, Signadori,Finzioni et Mazzeri sont toujours en activité. Si les Finzioni ne sont que de rares apparitions imaginaires, Signadori et Mazzeri sont des personnes réelles ; en chair et en os et reconnues par leur entourage.

Dorothy Carrington, en ethno-historien, puise dans son expérience de plusieurs décennies passées en Corse pour apporter des témoignages intimes. Ainsi elle décrit les Signadori, hommes et femmes, encore nombreux, qui s’éfforçent d’enlever le sentiment de malheur et de malaise physique attribué au mauvais oeuil, et les Mazzeri, actuellement en voie de disparition, dont elle a reçu de certains les confidences. Ce ne sont pas des tueurs mais des messagers de la mort, héritier d’une technique de prédiction archaïque qui semble remonter à une lointaine époque préhistorique.

Dorothy Carrington les étudies en se référant aux vestiges préhistoriques scientifiquement établis, à l’attitude de l’ Eglise à travers l’histoire, aux recherches des ethnologues aussi bien qu’aux coutumes, croyance et contes traditionnels de la Corse, comparés à ceux de l’Italie, de l’Ecosse, de la Sibérie, de l’Ethiopie et de l’Australie Aborigène. Elle cherche à sauver de l’oubli, comme d’autres l’ont tenté, cet aspect du patrimoine insulaire avant qu’il ne soit complètement effacé par le développement technologique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *