Derrière les cagoules (P Poggioli)


cagoules (large)

Du “Fronte Paesanu Corsu di Liberazione” (FPCL), apparu en octobre 1973, au FLNC, créé le 5 mai 1976, en passant par “Ghjustizia Paolina”, la clandestinité corse s’est enracinée depuis les années soixante-dix dans la vie politique de l’Île.

Marginale a ses débuts, puis tentaculaire et omniprésente, elle s’est imposée comme le partenaire clé dans les diverses “négociations” menées depuis par les gouvernements successifs avec les nationalistes. Mythifiée ou vilipendée, elle est devenue un élément majeur du paysage politique insulaire.

Nationaliste de la première heure et ancien dirigeant du FLNC, Pierre Poggioli retrace, bulletins inédits de l’organisation à l’appui, l’itinéraire méconnu de cette clandestinité corse dans les années quatre-vingt, du temps où le nationalisme corse, en phase ascendante, était lié au FLNC alors uni…

Derrière les faux semblants et les clichés d’un néo-folklore, l’auteur entrouvre la porte de certaines coulisses où s’est écrite l”histoire moderne corse, une histoire étroitement liée à celle du FLNC et de cette clandestinité qui a profondément marqué les trois dernières décennies.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *