Le préfet, les juges et le berger (Albiana)


prefet juge berger

Un préfet assassiné, deux revendications, une guerre des nationalistes, un commando de “soldats perdus”, des paillotes incendiées, un préfet démis de ses fonctions et condamné, une guerre des polices, plusieurs juges antiterroristes, des dénonciations, des aveux et des rétractatations ; plus de quatre cents gardés à vue, une piste “agricole” et une dizaine d’incarcérations sans lendemain, une traque et une cavale de quatre ans, une arrestation surmédiatisée, une cour spéciale, cinq procès retentissant- du commando, de l’accusé, de ses soutiens- un procès en cassation, un condamné qui s’accuse, un accusé qui clame son innocence, des témoins et des experts, deux président de la République, une campagne électorale et une cohabitation, plusieurs ministres de l’intérieur, deux familles qui réclament justice, l’une pour l’accusation, l’autre pour la défense…

Depuis treize ans maintenant, cette chronique judiciaire exceptionnelle nommée “l’affaire Erignac” dans un premier temps, devenue aujourd’hui “l’affaire Colonna” enflamme les esprits, sans que la vérité ni la justice, elle mêmes, n’aient semblé pouvoir se frayer enfin un chemin…

Isabelle Luccioni, Paul Ortoli, Jean-Marc Raffaelli et Hélène Romani, journalistes et chroniqueurs judiciaires auprès de la rédaction du quotidien régional Corse Matin, ont repris chronologiquement, un à un, les nombreux fils de l’histoire pour offrir une synthèse complète à l’aube d’un ultime épisode où le présumé innocent devra jouer son va-tout pour convaincre ses juges

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *