Santu Nicoli un film de Pierre Cangioni


santu 001

Cette première tentative régionale présente l’originalité d’avoir été écrite, réalisée, interprétée par des Corses et enregistré en langue régionale
Le tournage a eu lieu dans un village corse : Lama
Le scénario dont l’action se situe en 1920 prétend démontrer que le banditisme corse n’était pas une vocation mais une fatalité. Derrière le mythe des bandits d’honneur on découvre la banalité de ces faux héros. Confronté à la pauvreté et à la puissance d’une justice acquise aux riches, le meurtrier se réfugiait au maquis par nécessité. Les vicissitudes d’une vie hors la loi l’entraînaient souvent à récidiver et entrer ainsi dans un cycle de violence.
L’histoire est celle d’un étudiant pauvre, Santu, que les principes de la vendetta et la rigueur du père obligeant à tuer le maire du village meurtrier de son frère.
Démuni face à la puissance de la classe politique acquise à la cause du hobereau, le jeune homme désorienté suit les conseils d’un sage et gagne le maquis sans intention d’y faire sa vie. La rencontre avec un véritable bandit et les erreurs de la gendarmerie, en expédition punitive, le contraignent à tuer contre sa volonté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *