Justice en Corse (JC Rogliano)


justice 001 (Large)

Après l’avoir d’abord dépouillé de son appartement au profit d’un confrère, un magistrat spolie une seconde fois Jean-Claude Rogliano en attribuant au pillard qui l’a cambriolé une partie de la maison qu’il vient d’acheter.

En dévoilant cette affaire aussi incroyable que rigoureusement vraie, Jean-Claude Rogliano défie l’omnipotence de certains juges en Corse bafouant le droit de l’équité, et dénonce la couardise de ceux d’entre eux qui,confondant esprit de corps et complicité, cautionnent les forfaitures par leur silence. Son récit est l’occasion pour lui d’en relater bien d’autres, tragiques, burlesques ou épiques qui, d’une époque à l’autre, témoignent du délabrement institutionnel de l’ île, écartelée entre impostures et népotisme.  Au fil de l’ouvrage qu’on lit comme un roman, apparaît en filigrane son combat contre une des atteintes à la démocratie dont la Corse se meurt.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *