L’aventure industrielle de l’amiante en Corse (G.Meria)


En 1997, l’utilisation de l’amiante est interdite en France.

Ce matériau, qui a été abondamment employé, pendant plus d’un siècle dans l’industrie et dans le secteur du bâtiment, devient tabou et provoque un véritable débat en termes de santé publique.

En Corse, l’amiante ne laisse personne indifférent car il a été depuis le milieu du XIXè siècle, dans toute la partie Nord Est de l’île et exploité de manière continue sur le site de Canari, de 1941 à 1965.

L’auteur nous raconte cette aventure minière industrielle, la seule qui survivra après la guerre de 1939-1945, en abordant non seulement les aspects techniques, au niveau de l’exploitation de la carrière, des usines de traitement et des analyses de laboratoire, l’activité et la production de la SMA Canari (25% des besoins des industriels français), mais aussi les difficiles conditions de travail et les luttes ouvrières pour les améliorer, jusqu’à la fermeture de la mine, véritable enfer blanc, le 12 juin 1965. Il évoque d’autres aspects comme l’atteinte à l’environnement malgré les prescriptions préfectorales, le non-respect de la réglementation en matière de lutte contre les poussières, malgré les observations des représentants syndicaux, du service des mines et celui de la sécurité sociale, à l’origine de maladies ayant provoqué, quelques années après la fermeture de la mine, le décès d’un grand nombre d’ouvriers.

Enfin il fait le point sur deux dossiers d’actualité, l’amiante environnemental et le traitement de la friche industrielle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *